Microsoft reconnaît que « certaines inquiétudes des acteurs européens du cloud sont justifiées »

Microsoft reconnaît que "certaines inquiétudes des acteurs européens du cloud sont justifiées"

Brad Smith, le président du géant américain, a annoncé à Bruxelles des concessions sur ses programmes et ses services d’hébergement, en réponse à une plainte pour abus de position dominante.

« Nous avons compris le message », a déclaré le président de Microsoft, Brad Smith, mercredi 18 mai, à Bruxelles, où l’entreprise américaine fait l’objet d’un procès pour abus de position dominante. « Certaines des inquiétudes des acteurs européens du cloud sont justifiées », a reconnu le dirigeant. La société française OVH, auteur de la pétition à la Commission européenne, accuse le groupe d’accorder, pour son logiciel bureautique leader du marché, Office 365, des licences plus chères et plus contraignantes à des hébergeurs qui, comme elle, ne revendent pas Microsoft. services en nuage.

Microsoft a donc annoncé des concessions. « Nous modifions les termes de nos licences afin que les fournisseurs de cloud européens puissent exécuter notre logiciel sur leurs serveurs comme nous le faisons », a déclaré Smith, reconnaissant que certains détails devaient être clarifiés. , avec les acteurs de l’écosystème. C’est une « première étape », a-t-il dit. Les entreprises européennes de cloud computing auront également désormais accès à une « équipe de support dédiée », a ajouté Smith. Enfin, ces changements ont vocation à être étendus au monde entier.

« Nous n’avons pas accordé suffisamment d’attention aux petits acteurs de l’industrie », a déclaré le spécialiste des affaires publiques de Microsoft. Un dirigeant m’a dit qu’il se sentait comme une victime secondaire de notre bataille avec Amazon. Le numéro deux mondial du cloud (20%) se concentrerait sur le leader Amazon (33%) et sur Google, « en hausse » (10%), alors que les entreprises européennes reculaient (21% à 16%) en quatre ans. ). L’argument rejoint celui des français OVH ou Whaller. Pour eux, Microsoft utilise la position de force d’Office 365 (Word, Excel, Powerpoint, Outlook, Informatique…) ou Windows pour se renforcer dans l’hébergement et les services « cloud ».

Que pense OVH du logement ? « Microsoft reconnaît le bien-fondé de notre plainte et nous estimons qu’il est regrettable que nous devions aller jusqu’à mobiliser les autorités pour garantir des conditions de marché où la concurrence est à la fois libre et saine », a déclaré l’entreprise française au sujet de ces résolutions et reste déterminée à défendre des conditions équitables pour l’écosystème cloud européen Destinés à rassurer la Commission européenne, les compromis ne l’empêcheront pas forcément d’ouvrir une enquête Une amende en réparation des crimes passés est possible.

57,79% de cet article reste à lire. Ce qui suit est réservé aux abonnés.

Vous pouvez lire Le Monde sur un appareil à la fois

Ce message apparaîtra sur l’autre appareil.

Parce qu’une autre personne (ou vous) lit Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

Comment arrêter de voir ce message ?

En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à regarder Le Monde avec ce compte.

Que se passe-t-il si vous continuez à lire ici ?

Ce message apparaîtra sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté à ce compte.

Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

Vous ne savez pas qui est l’autre personne ?

Nous vous conseillons de changer votre mot de passe.