Facebook, Amazon, Uber : un frein à l'embauche dans la tech américaine

Facebook, Amazon, Uber : un frein à l’embauche dans la tech américaine

Les raisons du gel du travail varient d’une entreprise à l’autre.

De Facebook à Uber en passant par Amazon et Twitter, de nombreuses organisations tech américaines ralentissent le recrutement alors que la composante, euphorique lors d’une catastrophe, est en crise.

Diverses annonces ont été faites en marge à la suite des rassemblements trimestriels cotés à Wall Street.

Lors d’un entretien téléphonique avec des analystes fin avril, David Wehner, directeur financier de Meta, la maison mère de Facebook, a évoqué une « réforme » pour embaucher.

« Nous réévaluons régulièrement notre expertise en fonction de nos besoins commerciaux », a déclaré à l’AFP un porte-parole de Meta.